• Accueil
  • > Archives pour octobre 2008

L’alimentation au Brésil

27102008

Alimentation
Album : Alimentation

5 images
Voir l'album

Le Brésil est un pays dont la gastronomie est assez simple, mais très appétissante. Au fur et à mesure de notre progression vers le sud du pays, les spécialités diffèrent.
Le nord du pays (Recife, Fortaleza, Salvador de Bahia) se spécialise dans la viande de porc ou de bœuf séchée, salée, cuisinée avec des pommes de terre, du riz, des haricots rouges. En allant vers le sud (Belo Horizonte), le poulet apparait, ainsi que des petits pains au fromage appelés « pão de queijo ».

Nous découvrons les salgados (chaussons frits de poulet, fromage ou de viande de boeuf) qui se mangent dans les lanchonetes (équivalent de nos bar-brasseries) pour moins d’1 euro pièce, ainsi que les churrascos (différentes viandes cuites à la broche et buffet de légumes, accompagnements divers, ou desserts) disponibles à volonté dans les churrascarias, pour 7-8 euros. Un régal.

Dans la plupart des autres restaurants, la nourriture se paie au kilo (entre 3 et 6 euros du kilo).

Chez l’habitant, le rituel du repas est très différent du nôtre. Tous les plats sont servis ensemble sur la table et chacun se sert. Il n’y a pas de dessert. De plus, les brésiliens mangent partout : dans la rue, dans les magasins, d’ailleurs au centre des grands supermarchés, on trouve généralement des tables pour grignoter quelques petits salgados ou confiseries.

En ce qui concerne les boissons, la cachaça est beaucoup consommée, c’est un rhum blanc brésilien fait à base de la canne à sucre. Avec cet alcool, une fois mélangé à du jus de citron vert et du sucre de canne, on fait les fameuses caipirinhas. Très bonnes quand la dose d’alcool est bien gérée. Et dans les boissons sans alcool, les jus de fruits frais sont excellents, à condition de les commander sans sucre (les brésiliens sucrent abondamment toutes les préparations déjà naturellement sucrées).

Les fruits sont tout simplement excellents ici. Ils sont produits et consommés sur place, ainsi ils ne souffrent pas du transport. Les ananas, les bananes, les fruits de la passion, les mangues, etc. n’ont pas le même goût que ceux que nous connaissons. Les « agua de coco » fraiches ou les jus de « coco verde » sont très rafraichissants, ainsi que les jus de canne à sucre au citron.

Finalement, les français sont très reconnus pour leur gastronomie et en sont très fiers, mais nous avons trouvé au Brésil de très bons plats, aux rapports qualité/prix, et quantité/prix imbattables.

Autre particularité. Si notre gastronomie française est plus travaillée, plus rafinée, elle reste compliquée. Qui peut se venter de savoir cuisiner un vrai cassoulet, une bonne choucroute maison, une boullabaisse, ou encore plus simple, des croissants ? Au Brésil, la gastronomie est certainement plus simple et justement ça permet à toutes les familles de pouvoir y goûter tous les jours. Pas d’élitisme. Juste des papilles heureuses au quotidien.




Un mois déjà !

27102008

Nous sommes partis depuis maintenant un mois, le 21 Septembre 2008. Après avoir traversé la France, puis l’Espagne et ensuite le Portugal en auto-stop, nous avons décollé à Lisbonne, direction le Brésil, et plus précisément, Recife, le 25 Septembre 2008.

Lisbonne
Album : Lisbonne
Passage à Lisbonne où nous prenons l'avion le 25 Septembre 2008
3 images
Voir l'album

Quelques jours à Recife, puis Fortaleza où nous avons rencontré les premiers acteurs du développement durable, pour nos premiers reportages. Passage rapide à Salvador de Bahia, puis premier départ en auto-stop, direction Belo Horizonte, Rio de Janeiro, Sao Paulo.

Les premières villes brésiliennes
Album : Les premières villes brésiliennes

14 images
Voir l'album

Les villes s’enchainent avec de nouvelles rencontres de personnalités agissant pour le développement durable, pour la protection de l’environnement. Nous cumulons aussi de nouvelles rencontres qui nous montrent à quel point le Brésil est un pays accueillant, agréable, et pourtant si dangereux.

Nous sommes actuellement à Curitiba, reconnue comme étant une ville « écologique ». Nous sommes ici pour nous intéresser à la politique environnementale de cette agglomération. Affaire à suivre…




Bienvenue !

15102008

À deux, pendant 10 mois, en auto-stop à travers 17 pays du continent américain pour rencontrer une centaine d’acteurs du développement durable et réaliser des reportages sur leurs actions !

Ce blog rassemble nos anecdotes, nos pensées, nos observations, nos visions des cultures traversées. Les reportages quant à eux sont disponibles sur le site de l’association  »Nature Propre« .

« Le voyage forme la jeunesse »

Bonne visite…







la vie de saisonnier |
madeinthaiklo |
babytraveltour |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mundus Antiquitatis
| 2008: Sur les chemins du su...
| Ben & Marion's Australi...